LA FIN DU RTC : Vers le "tout IP" ?

Le calendrier

calendrieridline

Qui est concerné :

Tout particulier ou en ce qui nous concerne toute entreprise qui utilise des équipements sur ce réseau : Téléphonie, fax, terminal de paiement, télésurveillance, les ADSL sur ligne analogique (sans dégroupage total), standard, PABX…

On estime aujourd’hui que cela touche 98% des entreprises.

La fin du RTC signifie également la fin de la téléphonie auto-alimentée.

En effet, jusque-là, même lors d’une coupure électrique un téléphone analogique pouvait être alimenté par les lignes cuivres et permettre ainsi les appels d’urgence. Avec la fin du RTC, ce n’est plus le cas.

Depuis le 14 janvier 2017, le Ministère de l’Intérieur a officiellement autorisé l’utilisation de la technologie VoIP sur ADSL ou fibre optique pour les ERP « sous réserve de continuité de service téléphonique en cas de coupure électrique ». Il est donc indispensable de posséder un onduleur ou une batterie, car la fin du RTC marque aussi la fin de la télé-alimentation de la ligne.

Pourquoi ?

Son utilisation diminue de plus en plus

Le RTC ne permet pas de système d’unification avec les autres outils de communication

Son entretien est très couteux

Les réparations deviennent de plus en plus difficiles car les appareils et leurs pièces de rechange ne sont plus produits depuis quelques années.

Quels impacts pour les entreprises et collectivités ?

  • Vous ne pouvez plus commander ni déménager de ligne analogique, pour un usage de fax, pour un TPE, pour une alarme etc…
  • Vous ne pouvez plus commander ni déménager de nouvelles lignes numériques T0.

Par exemple si aujourd’hui vous avez 2 lignes simultanées (1 T0) et que vous souhaitez passer à 4 lignes, vous devez passer en IP.

Les idées reçues :

  • Le RTC n’existera plus : VRAI et FAUX

Les premiers arrêts techniques se feront en 2023 et ce sur 6 ans.

  • Avec la fin du RTC je vais obligatoirement devoir prendre la fibre : FAUX

Il faut savoir distinguer la technologie utilisée et son support.

Le support en l’occurrence c’est la paire de cuivre utilisée dans la boucle locale qui relie le central téléphonique au client.

La fin du RTC ne signifie pas l’arrêt de la boucle locale qui supporte également l’ADSL.

  • La fin du RTC c’est la fin de la téléphonie fixe : FAUX

Les téléphones fixes traditionnels sont conservés et largement enrichis avec le tout-IP.

  • Avec la fin du RTC je vais obligatoirement devoir remplacer tous mes équipements : FAUX
  • Avec la fin du RTC mon entreprise va devoir passer aux services Cloud : FAUX

Vous aurez toujours la possibilité d’installer un IPBX en local.

Cependant le Cloud permet de simplifier toutes la partie administration. 

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email

Nous contacter

Demande d'informations