Les adresses IPv4 bientôt épuisées

Toutes les adresses IPv4 seront officiellement épuisées à partir du 7 novembre prochain. Un marché secondaire est en train de se mettre en place et d’après les experts, les prix vont s’envoler et le vol d’adresses IP va augmenter.

Que va-t-il se passer ?

A compter du 7 novembre 2019, le registre européen RIPE en charge d’allouer les adresses IP basculera dans un mode de strict rationnement. Il ne pourra en effet plus distribuer d’adresse IPv4 et ceux désirant en acquérir seront placés sur liste d’attente. Le cas échéant, ils recevront une plage de 25 6adresses. Les entreprises n’ayant jamais bénéficié d’allocations d’adresses IPv4 seront favorisées contrairement aux entreprises en détenant déjà.

Ces adresses seront distribuées au compte-goutte et proviendront de faillites d’autres entreprises. Certains acteurs historiques ayant bénéficié d’une large allocation pourront en retourner au RIPE, mais ce cas de figure reste d’être plutôt rare. En effet, les adresses IPv4 sont aujourd’hui considérées comme des « avoirs stratégiques » selon Vincentus Grinius, PDG de Heficed, entreprise spécialisée dans la gestion d’adresses IP et leur monétisation.

Une hausse des prix

Comme sur n’importe quel marché, plus la demande est forte, plus les prix augmentent. En se promenant sur plusieurs sites d’enchères tels que auctions.ipv4.global, on remarque facilement qu’en 3 ans, le prix moyen d’achat a plus que doublé, passant de 8 à 19 euros.

Quels sont les risques ?

Cette situation inspire d’ores et déjà les fraudeurs qui sont à l’affût pour récupérer des stocks d’adresses IPv4 n’étant plus utilisées. Ils usurpent l’identité d’entreprises ayant fait faillite et n’ayant pas retourné leurs adresses auprès du RIPE, pour avoir la main dessus et pour pouvoir les transférer vers une autre société.

Cette situation risque de poser problème, notamment aux forces de l’ordre qui ont l’habitude de s’appuyer sur les adresses IP pour retrouver des gens.

La solution à long terme serait de généraliser l’IPv6. En juin 2018, Orange et Free déployaient l’IPv6 auprès de ses clients fixes. Pour le marché des réseaux mobiles, Bouygues était en tête du classement avec un faible 7%. Cette nouvelle version du protocole, en passant à 8 chiffres (au lieu des 4 actuels), offrira un plus grand nombre d’adresses et répondra à la croissance exponentielle de connexions.

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email

Nous contacter

Demande d'informations